Conseils de pros

Les clubs de Colsaerts prennent du retard

Il ne fait pas bon d'être séparé de son matériel alors qu'on s'apprête à défendre un titre mondial de golf. Pourtant, telle a été la situation de Nicolas Colsaerts lorsqu'il est arrivé en Bulgarie pour défendre sa couronne au Volvo World Matchplay.

Colsaerts s'apprêtait à s'envoler de sa Belgique natal lorsqu'il s'est trouvé confronté à la plus désagréable des grèves des bagagistes à l'aéroport de Bruxelles, ce qui lui a valu de laisser ses précieux clubs et équipements de golf dans la capital Belge.

Après avoir manqué de se rendre à la station balnéaire de Thracian Cliffs avec ses clubs et ses équipements à cause de la grève, Nicolas Colsaerts a dû appelé sa mère pour qu'elle lui ramène son matériel de réserves qui se trouvait à Paris.

Malheureusement, le vol de cette dernière a été annulé et le matériel n'est pas arrivé à temps. Alors, le belge âgé de 30 ans a lancé un appel au personnel de l'aéroport de Bruxelles à travers les médias sociaux.

Après une recherche désespérée, le jeu de clubs initial a été retrouvé et ramené à Colsaerts par son père, Patrick, abord d'un vol dans la nuit de mardi.

"La journée d'hier a été intense," dit Colsaerts. "Il s'agissait de me faire parvenir mes clubs ou de jouer avec un équipement quelconque pour défendre mon titre; la seconde option n'était pas envisageable pour moi."

"Ça n'a pas été facile. J'ai perdu deux journées et je voulais jouer aujourd'hui. Mais nous voyageons assez pour savoir que c'est des des choses qui arrivent. Heureusement que mon père sera là ce soir avec quelques vêtements et mes clubs."

Colsaerts va donc affronter les autres 24 compétiteurs sur le beau parcours bulgare de Thracic Hills, conçu par Gary Player, présenté comme étant le Pebble Beach de l'Europe.

Le belge envisage de devenir le premier joueur à conserver ce titre depuis Ernie Els en 2004, tandis que l'australien Brett Rumford vise une troisième victoire de tournoi d'affilé.